En savoir plus sur moi




UNE FIBRE ARTISTIQUE

Je suis né en 1980, là où danse la brise et chante l’aurore (1) : à Carora, au nord-ouest du Venezuela.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu la fibre artistique. Enfant, je m’inscrivais dans tous les ateliers possibles et imaginables : théâtre, macramé, vannerie, restauration de meubles, poterie, cuisine, etc. etc.

Et pourtant… ce sont des études bien moins artistiques que j’ai choisies puisque je suis devenu Docteur en Droit et Sciences Politiques. J’ai passé mes années de jeune adulte à travailler au Tribunal pour Enfants et Adolescents de Carora. Malheureusement, au début des années 2000, la situation économique et politique du Venezuela se complique ; alors âgé d’à peine 23 ans, je suis contraint de quitter mon pays.

Je débarque à Madrid, Espagne, pour y construire une vie nouvelle. Pendant quelques années, je travaille dans la Banque.


LE DÉCLIC

Mon premier gâteau remonte à Février 2012. Je fêtais mon anniversaire et je voulais un gâteau sans complication, un cube blanc tout simple. J'ai acheté le matériel nécessaire, je me suis abreuvé de tutoriels en ligne et je l’ai réalisé tout seul. Ça a été un déclic.

Malheureusement, à cette époque, la crise économique frappe l’Espagne de plein fouet ; je perds alors mon emploi. Tout en cherchant du travail, je m’entraîne dur et je me forme et à ma nouvelle passion et l'ensemble de ses techniques.

Quelques semaines à peine plus tard, poussé par une amie, je m’inscris à un concours organisé dans le cadre du salon madrilène ExpoTarta. Coup d’essai, coup de maitre : mon gâteau à étage sur le thème des contes de fées gagne le 3ème prix ! Personne ne voulait croire que je débutais à peine dans le Cake Design !

Prometteur, mais pas suffisant pour subvenir aux besoins de mes enfants ; côté emploi, l’Espagne est une impasse.


À LA CONQUÊTE DE LA FRANCE

À l’été 2012, j’arrive à Hendaye, sans le sou, sans parler la langue pour tout redémarrer de zéro. Aidé par un ami, je trouve un petit boulot, je m’installe et surtout je poursuis mon rêve de Cake Designer. Je participe à de nombreux ateliers et je m’entraîne très dur.

Une nouvelle fois, en septembre 2013, ma persévérance est récompensée : ma pièce montée sur le thème du cinéma est récompensé d’un 2ème prix au très compétitif salon du Cake Design Sevilla Dulce.

Malheureusement, un nouvel obstacle se dresse entre moi et mon rêve de devenir Cake Designer : pour travailler légalement en France, il me faut obtenir un CAP Pâtissier. Après une lutte de près de 3 ans, en août 2016, j’obtiens de la Chambre des Métiers une équivalence me permettant de monter ma petite micro-entreprise.


LA CONSÉCRATION

2017 est l’année de toutes les récompenses, le couronnement d’années de persévérance.

En avril 2017, je décide de tenter ma chance au salon du Cake Design Sugar Paris. En compétition contre la fine fleur des Cake Designers professionnels, ma pièce montée d’1m50 de hauteur sur le thème des super héros est médaillée d’or ! Un titre qui me permet de prendre ma place dans le paysage de la pâtisserie créative française.

En juin 2017, j’obtiens mon CAP Pâtissier en candidat libre ce qui me donne toute ma légitimité en tant que Pâtissier Cake Designer.

En octobre 2017, ma pièce montée sur le thème du Monde des Emojis est médaillée d’argent au Show Cake de Lyon.

Quelques jours plus tard, la prestigieuse revue Cake Masters m’inscrit parmi les 10 meilleurs Cake Designers de France. À ce jour, je ne suis pas encore revenu d’un tel honneur !


(1) “Donde baila el viento, y canta la aurora” est la devise de Carora au Venezuela.

1 commentaire

  1. Très beau parcours. Semé d'embuche mais vous y êtes arrivé par votre grande volonté. C'est un exemple que je pourrai suivre pour me reconstruire. Passionnée de cake design Je n'hésiterai pas si les moyens me permettent, à prendre des cours auprès de vous, car vous faite des représentations vraiment magnifiques.

    RépondreSupprimer